État et collectivités

Réduire le nombre de parlementaires et le train de vie des Assemblées

13 février 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton13939.jpg

539 millions d'euros. C'est le budget de l'Assemblée nationale (contre 338 millions pour The House of Commons et 451 millions pour le Bundestag), 875 millions d'euros par an au total avec le Sénat auxquels s'ajoutent les 154 millions de la réserve parlementaire. En trente ans, l'Assemblée a augmenté de 38 % le nombre de ses agents et est passée de 487 à 577 députés (équivalent à 112 000 hab./député, soit l'un des taux de représentativité les plus élevés). Revenir à 487 députés permettrait d'économiser 14,6 millions d'euros. Réduire le coût de fonctionnement de notre système parlementaire est possible à condition de revenir sur l'opacité des financements que permet la multiplicité des primes et des indemnités diverses. Si l'on payait les indemnités d'heures supplémentaires des séances de nuit aux seuls agents présents en séance, l'économie serait d'environ 32 millions par an à l'Assemblée nationale et de 20 millions environ pour le Sénat. Sans toucher au nombre de sénateurs, ces économies pourraient représenter un total de 66,6 millions d'euros par an.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.