État et collectivités

In memoriam : François Laarman

27 novembre 2009 • Bernard Zimmern

etat_collectivites.jpg

François Laarman vient de décéder le 24 novembre 2009 au terme d'une longue et très douloureuse maladie.

François est très peu connu, voire ignoré du grand public.

Il est pourtant celui qui a peut être le plus bouleversé – dans le bon sens – le fonctionnement de la société française dans les 20 dernières années.

C'est en effet lui qui a littéralement inventé et développé en France les associations de défense de la société civile et leur a donné les moyens leur permettant d'impacter les politiques publiques, jusqu'alors monopoles de l'administration et de quelques hommes politiques.

S'inspirant de modèles américains ayant fait leurs preuves, il a ainsi créé Contribuables Associés, Sauvegarde Retraites, SOS Éducation (et bien d'autres associations).

Il l'a fait en utilisant des méthodes impliquant beaucoup plus de rigueur et de technicité qu'il n'y paraît : le marketing direct.

Jusqu'à l'arrivée de François, les associations de citoyens avaient toutes buté sur le fait qu'il y a en définitive très peu de personnes qui s'intéressent aux politiques publiques ; de l'ordre de 3 % de la population si les chiffres réunis aux USA sont corrects.

Il fallait donc un effort considérable par un animateur pour réunir des citoyens concernés par un sujet, les mobiliser et, pour commencer, par les trouver.

C'est le génie du "direct mail" développé par Richard Viguerie aux USA, ayant permis la révolution conservatrice américaine des années 60.

Et c'est à François que l'on doit l'existence aujourd'hui d'associations de défense de la société civile regroupant quelque 300 à 500.000 Français, dont l'influence se fait sentir dans tous les secteurs importants de la vie nationale.

C'est à lui que l'iFRAP doit, non sa création (l'iFRAP a été créé en 1985 et en fait a aidé François à créer Contribuables Associés en 1990), mais son développement. Car notre développement n'aurait pas été possible si nous n'avions pas pu nous appuyer sur les associations de François Laarman.

Sa disparition nous touche profondément et nous prions sa famille et ses proches de recevoir l'expression de notre très profonde sympathie.

Mais pour les jeunes générations, François restera l'exemple de ce qu'un homme seul peut accomplir pour transformer, en l'améliorant, une société.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.