État et collectivités

Le Lab Europe 1 • Coût des séances de nuit à l'Assemblée : Bartolone ne veut pas faire le lit des "populistes"

08 février 2013 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Le Lab Europe 1 revient sur le reportage de France 2, diffusé au JT de 20h le 6 février, qui critiquait le coût des séances de nuit à l'Assemblée nationale. Le Lab Europe 1 rappelle que c'est une étude de la Fondation iFRAP sur le coût de l'Assemblée nationale qui fait référence sur la question.

« En refusant de donner plus d'informations sur les salaires des agents et sur leur système de prime, l'Assemblée laisse pourtant parler pour elle des études extérieures. L'une d'elle sert de référence à ceux qui s'intéresse à la question, il s'agit du travail accompli par l'iFRAP, think tank libéral, sur le “coût de la représentation nationale”.

Le Lab vous en parlait à sa sortie en juin. Elle a depuis été citée dans l'enquête de Bruno Botella pour son ouvrage Petits Secrets et grands privilèges de l'Assemblée nationale aux éditions du Moment et sert également de base au reportage de France 2 pointé du doigt par Claude Bartolone.

L'étude consacre une partie à cette question des séances de nuit et estime que chacune d'elle coût environ 47.000 euros de l'heure. L'iFRAP écrit : "En 2010, il y a eu 1.014 heures de "travaux supplémentaires" pour un coût de 48 millions d'euros dans l'année. Cela s'explique car les 1250 agents titulaires reçoivent les primes d'heures supplémentaires même pour ceux qui ne sont pas présents sur place. En réalité, seulement 300 à 400 agents sont présents pendant les séances de nuit." »

Lire la suite