État et collectivités

100 jours pour réformer la France

L'hebdomadaire Le Point consacre trois pages au plan de la Fondation iFRAP pour stimuler la croissance et baisser les dépenses publiques

15 mars 2012 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton12596.png

La Fondation iFRAP a relevé le défi de prioriser les réformes nécessaires au retour de la croissance et à l'équilibre budgétaire, dans une étude chiffrée et argumentée intitulée « 100 jours pour réformer la France » . Cette étude vise à alerter les candidats à la présidentielle sur l'importance de mener des réformes de fond -comme le fait Mario Monti en Italie- entre le 18 juin et le 25 septembre 2012. Dans ces premiers 100 jours, il faudra agir sur deux leviers : créer de la croissance et baisser les dépenses publiques.

Pour cela, à partir du 19 juin, interviendrait un premier « package » de réformes que nous avons appelé le stimulus de la croissance. Ces réformes pour la croissance (flexibilité du marché du travail, réforme des contrats de travail et simplifications du Code du travail, ouverture des enseignes tous les jours, instauration de temps de travail et de salaires mimima négociés à des niveaux autres que national, basculement des cotisations patronales sur d'autres impositions, plan fiscal ambitieux pour la création de start-up…) visent à libérer les énergies de la croissance aujourd'hui bridées et à multiplier la création d'entreprises nouvelles.

Ce stimulus de la croissance permettrait, grâce à nos propositions chiffrées de créer, selon nos estimations, 1,7 million de nouveaux emplois marchands en 5 ans. Dès le 26 juin 2012, serait discutée une loi en ce sens au Parlement. Dans un second temps, en discussion dès le 3 juillet 2012 à l'Assemblée nationale, ce sont les dépenses publiques qu'il conviendrait de rééquilibrer sur 5 ans grâce à un plan de réduction des dépenses ciblant à la fois les dépenses de personnels publics, les opérateurs de l'État, les dépenses des collectivités locales et les dépenses sociales avec trois grandes lois : une Révision générale des politiques publiques de l'État (RGPP2), une révision générale des politiques sociales, une révision générale des politiques locales. Ce plan permettrait d'économiser en tout 129 milliards d'euros d'ici 2017.

Retrouvez les pages du Point consacrées au plan de l'iFRAP :

PDF - 504.9 ko
Cliquez pour consulter l'article du Point

L'Etude complète de la Fondation iFRAP "100 jours pour réformer la France" est désormais disponible dans son intégralité : télécharger l'étude complète 100 jours pour réformer la France.

Commentaires

  • Par JdT • Posté le 20/03/2012 à 20:59 Bravo: excellent; bel impact!

    JdT
  • Par BAERTJC • Posté le 17/03/2012 à 13:33 Vous mettez en avant les stimulus de croissance. Votre idée est louable mais avec un système englué dans la contradiction schisophrénique , moins d'impôts et de taxes et plus d'aides financières au plus grand nombre, avec plus de 70% de la jeunesse dipomée qui ne rêve que d'un seul avenir : devenir fonctionnaire....les travaux faits pour soi-même ne seront JAMAIS un moteur de croissance à injection rapide.

    Baisser les dépenses publiques est certes un objectif incontournable , mais là encore cela ne produira pas de richesse vive avant longtemps.

    Alors que faire....le prélèvement obligatoire exceptionnel qui permettra d'injecter immédiatement de l'argent frais sans endettement supplémentaire pour développer les grands projets consommateurs de main d'oeuvre et générateurs de richesse vive.

    Qui aura le courage dire aux français et aux françaises : maintenant cela suffit l'Etat ne peut plus rien immédiatement car trop de régles sont à changer donc cela va prendre beaucoup de temps, c'est à vous TOUTES et TOUS de mettre la main à la poche et de financer rapidement NOTRE croissance.

    Toutes les solutions des candidats à la Présidence de la République débouchent sur une impasse liée au calendrier : pendant que l'on disctute, que l'on fait du bla,bla,bla....les autres bougent et avancent.

    A nous de savoir ce que nous voulons : du bla,bla,bla ou des solutions immédiatement exploitables ?
  • Par Albert MORELLI • Posté le 17/03/2012 à 10:21 Il faut libèrer toutes les énergies des français

    C'est à dire de demander aux retraités de participer à la vie des cités, proposer des solutions pour améliorer la convivialité sans dépenses supplémentaires.

    éviter de dépenser pour des bétises (ex : en ville tous ces ronds points mal fichus, ces poteaux pour empêcher le stationnement, ces séparations surélevées de chaussée qui pourraient être traité avec de la peinture qui coûte peu chère)

    Toutes ces aides cumulées qui n'incitent pas au travail, toutes ces personnes agées que l'on gruge au lieu de protéger (banquiers et tutelles).
  • Par Mr. PADOT • Posté le 17/03/2012 à 09:46 J'ai lu avec attention votre article. D'abord il faudrait également s'attaquer aux privilèges de la classe politique, l'interdiction du cumul des mandats, suppression du sénat, diminution du nombre des élus, diminution du train de vie scandaleux de l'état, interdiction à vie de mandat pour les politiciens condamnés, interdiction d'être sollicité par les lobbyistes dont on a vue à plusieurs reprises les résultats (médiator, etccc), interdictions aux élus dirigeants de faire du business, . Tout cela aurait déjà l'avantage de faire énormément d'économies, d'avoir un gouvernement d'élus plus au service de l'intérêt général et au peuple de pouvoir reprendre confiance dans sa classe dirigeante.

    Or, jamais personne (et surtout pas les journalistes!) n'évoque ces sujets ou ne se scandalise pour exiger que cesse ces pratiques. On préfère monter en épingle des scandales avec de petites choses, plutôt que de s'attaquer à la vraie raison de la décadence de notre pays! Mais peut-être eux aussi ont-ils un intérêt à ce que le système actuel perdure!

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.