Emploi et politiques sociales

Valeurs actuelles • Renault : en attendant 2012

04 juillet 2011 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Valeurs actuelles cite le dossier de la Fondation iFRAP sur la désindustrialisation de la France, dans un article consacré à Renault :

« Encore faut-il disposer de batteries, l'élément essentiel d'une voiture électrique, comme l'ont bien compris les industriels tels que Bolloré qui s'attaquent à ce marché. « Ce mode de propulsion remplace un ensemble mécanique complexe nécessitant des centaines de pièces de précision, à commencer par le moteur, l'embrayage, la boîte de vitesses, la transmission, le différentiel et les cardans, explique Bernard Zimmern dans une de ses études sur l'avenir de l'industrie automobile publiée par le think tank iFRAP. Dans la voiture électrique, poursuit-il, la plus grande partie de cette mécanique disparaît et est remplacée par des câbles joignant la batterie aux moteurs électriques situés dans les roues. » Là où le système de propulsion d'une voiture classique compte 15.000 pièces, celui d'une voiture électrique n'en a que 1.500 ! »

Lire la suite

[*Lire aussi :*]

"L'avenir de l'industrie automobile"