Emploi et politiques sociales

Regrouper les aides sociales en une seule aide plafonnée

21 octobre 2011 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton12364.jpg

Notre proposition : intégrer en une seule prestation globale en espèces, à partir des minima sociaux [1], les diverses aides correspondant à un complément de revenus sous critères de ressources avec un plafond annuel voté par le Parlement (le Royaume-Uni est en train de mettre en place un maximum de 26.000 livres d'aides sociales par an et par famille).

Aides concernées

PDF - 503.8 ko

Pour le minimum social à vocation générale : RSA (selon la formule actuelle), toutes les prestations familiales (APL, AF, ACF, ASF, ARS, les quatre prestations PAJE), la prime de rentrée, la prime de Noël, les réductions de taxe d'habitation et de redevance audiovisuelle (et taxes foncières le cas échéant), tous les tarifs sociaux, les cartes transport, la CMU, la CMUC et l'ACS, et la prime pour l'emploi.

Une réflexion particulière est nécessaire en ce qui concerne les aides sociales facultatives des collectivités locales. L'ASS devrait aussi, comme le préconise notamment Martin Hirsch, pouvoir être fusionnée avec le RSA. Quant à la PPE, elle devrait être complètement incluse dans le RSA-activité et son attribution répondre à son objectif d'origine, la lutte contre la pauvreté, au lieu de faire l'objet du « saupoudrage » critiqué notamment par la Cour des comptes en faveur d'une population beaucoup trop large de 9 millions de personnes.

[1] Cette prestation globale ne correspond pas à la proposition, faite notamment par Jacques Marseille, de l'allocation universelle versée à tous sans considération des ressources, qui ne nous paraît pas correspondre aux nécessités de la solidarité.

Commentaires

  • Par patdu49 • Posté le 22/10/2011 à 08:08 En partant par exemple d'un cas concret, en chiffrant, etc.
    par exemple, prenez le cas d'une personne seule, avec ou sans enfant, sans emploi, c'est aujourd'hui l'énorme majorité des bénéficiaires du RSA.
    La question est simple, à combien évaluez vous, un revenu minimum décent, en 2011, en France, pour vivre en parfaite autonomie :
    Logement décent ( loyer ou remboursement d'emprunt ) :

    EDF GDF chauffage :

    couverture maladie complémentaire santé correcte :

    eau :

    internet/ téléphonie :

    assurance habitation :

    frais transports :

    entretien d'un véhicule ( pas de transport en commun partout, ou pas forcement adaptés pour rechercher tout emploi ), décote, assurance, carburant, réparation etc :

    frais bancaires, carte bleue :

    prêt à porter, sous-vêtements, vêtements :

    hygiène corporelle et domestique :

    tabac, journaux, timbres, consommables :

    parapharmacie, frais médicaux non remboursés, forfaits etc :

    nourriture, boisson :

    renouvellement électroménagers, multimédias :

    ameublement, linge de maison, entretien logement etc :
    TOTAL :
    total revenus - dépenses fixes = RESTE A VIVRE pour :
    épargne coups durs ou épargne projets :

    vie sociale : Noel, Anniversaires, Paques, Fête des mères, St Valentin, Pouvoir recevoir un ami, apporter un bouquet de fleurs à un proche hospitalisé, ne pas arriver mains vides si invitation etc ..

    accès au sport, à la culture, s'offrir un petit restau, partir en vacances pour changer d'air, de paysage etc .. bref vîvre quoi.
    merci beaucoup pour votre réponse, qui je l'espère sera claire comme de l'eau de roche.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.