Emploi et politiques sociales

Pauvreté : rapport INSEE sur les niveaux de vie en 2009

Complément d'informations

07 septembre 2011 • Philippe François

arton12265.gif

Les chiffres publiés par l'INSEE ce lundi (INSEE Première 1365, Les niveaux de vie en 2009) montrent une baisse du niveau de vie des plus pauvres en 2009, par rapport à 2008. Ces données ont légitimement créé un choc dans l'opinion. Mais personne ne mentionne que cette baisse est heureusement exceptionnelle, le revenu des 10% les plus pauvres ayant augmenté chaque année depuis 15 ans.

Ce rapport contient de nombreuses informations, mais le principal message qui a été retenu de cette étude est qu'en 2009 :

  • Le niveau de vie des 10% des personnes les plus modestes a baissé de 1,1%
  • Le niveau de vie médian a augmenté de 0,4%
  • Celui des 10% les plus aisés a augmenté de 0,7%
Évolution du niveau de vie en France
10 % les plus modestes (6,5 millions de personnes) Médian 10 % les plus aisées (6,5 millions de personnes)
Évolution du niveau de vie -1,1 % +0,4 % +0,7 %

Les pauvres de plus en plus pauvres ?

La baisse du pouvoir d'achat des 10% de Français les plus modestes en 2009 est choquante, d'autant plus que tous les fonctionnaires bénéficient depuis 2008 d'une garantie formelle de maintien de leur pouvoir d'achat. Mais les rapports de l'INSEE (INSEE Première 1266 et 1365) précisent que de 1997 à 2008, le revenu des 10% les plus modestes avait augmenté en moyenne de 2% par an. Dans le rapport INSEE Première 1266, le graphique n°2 indique que le niveau de vie des personnes les plus modestes (décile 1) avait augmenté de 21% dans la période 1997 - 2007, plus rapidement que celui des plus aisés.

Le problème de 2009 ne justifie donc pas le pessimisme de fond qui s'est exprimé sur notre société et la reprise par des responsables politiques et des associations de : "Les pauvres sont de plus en plus pauvres", une antienne démentie par les faits depuis plus d'un siècle.

Malgré la multitude d'aides (RSA, tarifs sociaux électricité, gaz, transports, CMU, primes de rentrée, allocation logement …), la crise et le chômage ont abouti à ce résultat négatif pour les plus défavorisés et médiocre pour tous les autres. Cet échec confirme que seule une politique très favorable à la création et au développement des entreprises et donc des emplois, peut élever le niveau de vie de tous les Français, notamment de ceux qui ne sont pas protégés par un statut.

Évolution du Salaire des fonctionnaires : mieux que les 10% les plus aisés

Le document 1365 de l'INSEE n'indique pas qu'en 2009, le salaire des 5 millions de fonctionnaires en place a augmenté de plus de 3 % alors que l'inflation n'était que de 0,9 %. Soit une augmentation nette de 2,2% très supérieure aux 0,7 des 10% des Français les plus aisés. Le document officiel Rémunérations et pouvoir d'achat dans le fonction publique - Éléments statistiques de référence montre que cette évolution est similaire à celle des 15 années précédentes

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.