Emploi et politiques sociales

Déficit de l'Assurance Maladie : les assurés paient

Les Complémentaires santé augmentent, malgré les affirmations du gouvernement

12 décembre 2008 • Philippe François

emploi_politiquessociales.jpg

Si vous n'avez pas reçu un courrier de ce genre de la part de votre mutuelle ou complémentaire santé, ce sera pour bientôt, des millions sont déjà arrivés :

"Les mesures gouvernementales annoncées le 29 septembre 2008 sur la diminution du déficit de l'Assurance Maladie prévoient que, dès le 1er janvier 2009, tous les Organismes intervenant en complément du Régime Obligatoire devront contribuer à la couverture de ce déficit à hauteur de 1 milliard d'euros. Une partie de cette augmentation sera répercutée sur votre contrat via une majoration de 3% appliquée à la prochaine échéance 2009".

En annonçant que "Les complémentaires santé n'auront aucune raison d'augmenter leur tarif", le gouvernement avait outrepassé son rôle qui n'est pas de gérer les entreprises. Comme prévu, les complémentaires santé vont plus ou moins rapidement répercuter ce prélèvement de 1 milliard sur les assurés.

En 2006 c'était la taxation anticipée des PEL (Plans d'Epargne Logement), en 2007 le forfait de 18 €, en 2008 les Franchises médicales et pour 2009 c'est la taxation des Complémentaires santé. Tant qu'aucune réforme de fond de notre système de santé ne sera mise en place, chaque année, les gouvernements appliqueront de nouvelles rustines et les assurés-contribuables combleront le trou permanent de l'Assurance Maladie.

La réforme nécessaire est pourtant connue et appliquée dans des pays très proches comme l'Allemagne et les Pays-Bas : ouverture à la concurrence de l'assurance maladie obligatoire. Cette mesure entraînera rapidement la restructuration nécessaire de notre système de soins, à commencer par celle des hôpitaux, et une véritable prise en charge des assurés, d'abord par la prévention, puis tout au long des phases de la maladie.

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.