Emploi et politiques sociales

Cumul emploi retraite : pas encore pour le secteur privé

04 juin 2008 • Philippe François

emploi_politiquessociales.jpg

Depuis des décennies, les fonctionnaires peuvent cumuler librement leur retraite et le salaire d'un autre emploi, alors que cette possibilité est très limitée pour les salariés du privé. Le gouvernement envisage d'autoriser ce cumul pour tous, mais la Présidente de la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV) vient de déclarer :
"Il y a certes une légitimité à assouplir les règles de cumul dans le privé, car dans d'autres régimes, les salariés peuvent déjà liquider leur retraite et trouver un autre emploi sans être pénalisés, mais il est trop tôt pour le faire." On remarque la pudeur avec laquelle Madame Karniewicz parle "d'autres régimes" sans citer celui des fonctionnaires.

Quelques jours plus tard, François Chérèque secrétaire général de la CFDT dans La Tribune "met en garde le gouvernement sur le cumul emploi-retraite, qui lui pose un vrai problème". La CFDT, très favorable dès l'origine à la loi sur les 35 heures, croit toujours qu'il faut partager le travail. François Chérèque est persuadé que ces retraités vont prendre la place des jeunes. Conclusion : cette mesure "Il faut la différer".

Il est curieux que ces responsables syndicaux qui voient de multiples inconvénients au cumul emploi-retraite pour les salariés du privé n'en voient aucun pour les fonctionnaires.

Le témoignage que nous avions reçu il y a 1 mois indique l'urgence de cette réforme qui ne doit être remise à plus tard sous aucun prétexte. Le scandale est encore plus grand quand il s'agit de personnes qui se font piéger de bonne foi par des règlements qui leur semblaient inimaginables. La colère de notre correspondant s'explique puisqu'il ignorait 1) que le cumul lui était interdit et 2) qu'il était autorisé pour les fonctionnaires. Malgré les protestations des syndicats, le gouvernement semble décidé à libérer la possibilité de travailler une fois à la retraite. Soyons très vigilants pour éviter que les fonctionnaires des ministères n'introduisent dans la loi une série de taxes et de conditions qui la videraient de sa substance.

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.