Emploi et politiques sociales

Combien coûte le reclassement durable d'un chômeur par Pôle emploi ?

22 juillet 2011 • Agnès Verdier-Molinié

arton12221.jpg

Contrairement à l'idée qui circule actuellement sur le fait que Pôle emploi placerait les chômeurs dans des emplois durables pour deux fois moins cher que les opérateurs privés de placement, la réalité est vraisemblablement que Pôle emploi place les chômeurs au moins un tiers plus cher. Explication.

Pôle emploi, dans le cadre d'un plan de sous-traitance de placement des chômeurs, a mandaté plusieurs opérateurs privés de placement (OPP) pour placer un peu plus de 100.000 chômeurs. Les règles sont les suivantes : les opérateurs privés de placement touchent 2.200 euros pour placer un chômeur dans un emploi durable (CDD de plus de 6 mois ou CDI) pour Pôle emploi. La moitié de leur prestation leur est versée lors de la prise en charge d'un chômeur, 25% lorsque celui-ci entre en emploi et 25% s'il est encore en poste six mois après.

Nombreuses sont les critiques qui décrient les opérateurs privés de placement comme étant plus chers pour placer un chômeur que Pôle emploi. Les chiffres qui circulent sont les suivants : Pôle emploi ne dépenserait, pour placer un chômeur, que 1.100 euros au lieu des 2.200 euros versés aux OPP. Notons que les opérateurs privés de placement se sont vu confier des chômeurs très éloignés du marché du travail (longue durée, seniors…) et des licenciés économiques en CTP-CRP (dispositifs garantissant pendant un an une allocation équivalente à 80% du dernier salaire brut).

Selon nos estimations, fondées sur le taux de placement durable (54%) affiché par les OPP dans le cadre d'une audition des opérateurs privés de placement (Manpower, Altédia…) réalisée au Sénat pour le rapport du sénateur Jean-Paul Alduy qui vient d'être publié sur Pôle emploi, le coût d'un OPP pour placer un chômeur dans un emploi durable, c'est-à-dire un CDI ou un CDD de plus de 6 mois, est d'environ 3.600 euros.

Pierre Berreti, PDG d'Altédia : « Le deuxième contrat est celui conclu avec Pôle emploi, qui nous a attribué cinq lots dans cinq régions différentes. Nous avons déjà accompagné 10.500 personnes et nous devrions en accompagner encore quelques milliers. A ce stade, environ 54% des personnes prises en charge ont été reclassées, en tenant compte des critères de reclassement établis par Pôle emploi. Si l'on tient compte de toutes les formes de placement dans l'emploi, c'est-à-dire aussi bien les CDD d'une durée inférieure à six mois que le travail à mi-temps, Altédia atteint un taux moyen de reclassement de 70%. »

Dans une étude « Les sortants des listes de Pôle emploi, décembre 2010 » publiée par la Dares et Pôle emploi, à la question « où avez-vous trouvé cet emploi ou cette mission d'intérim ? » posée aux demandeurs d'emploi sortant pour reprise d'emploi, 15% des personnes répondent l'avoir trouvé par Pôle emploi.

Mais, selon l'enquête emploi 2009 réalisée par l'INSEE, seulement 8,5% des personnes en CDD de plus de 6 mois ou en CDI répondent avoir trouvé leur emploi grâce à Pôle emploi.

Sur un an, au sein des quelque 20 millions de déclarations uniques d'embauches, seules 2,5 millions de personnes trouvent un emploi durable tous les ans, CDI ou CDD de plus de 6 mois. C'est donc environ 206.000 personnes (8,5%) qui retrouvent dans l'année, grâce à Pôle emploi, un emploi durable.

Si, véritablement, Pôle emploi plaçait des chômeurs dans des emplois durables pour moins cher que les OPP, l'organisme public placerait alors, pour moins de 3.600 euros, 206.000 personnes par an dans des emplois durables soit… moins de 740 millions d'euros.

Alors, comment expliquer que Pôle emploi dispose annuellement d'un budget de 4,84 milliards d'euros ? Certes, Pôle emploi doit faire face à d'autres charges administratives, formations, etc. mais ces charges peuvent-elles expliquer que la vraie justification de l'existence de Pôle emploi représente seulement 15% de la dépense totale ?

Il est clair que nul ne peut répondre à cette question d'autant plus que nul ne connaît la part du budget de Pôle emploi consacrée au reclassement des chômeurs.
L'idéal, pour comparer le coût de Pôle emploi et celui des OPP par placement d'un chômeur dans un emploi durable, serait de connaître le nombre exact de personnes placées dans un emploi durable par Pôle emploi et le budget placement de l'organisme public.

Ainsi, pour comparer les coûts, il ne suffit pas de diviser l'équivalent de l'ancien budget de l'ANPE, soit plus de 2,5 milliards d'euros par le nombre de personnes, 2,5 millions, ayant retrouvé un emploi stable. A ce moment-là, on aboutit effectivement à 1.000 euros. En réalité, seules 206.000 personnes ont retrouvé un emploi durable grâce à Pôle emploi. Et donc, le vrai coût de placement de Pôle emploi dans un emploi durable se situerait plutôt dans une fourchette entre 4.500 et 6.000 euros…

Une conclusion bien différente de celle relayée ces derniers jours dans les médias et qui devrait encourager une réflexion plus poussée sur la délégation de service public.

Commentaires

  • Par JMA • Posté le 29/07/2011 à 10:05 Pardonnez-moi de trouver votre argumentaire un peu simpliste, lorsque pour

    "remettre les pendules à l’heure" vous rappelez que la plupart des

    demandeurs d’emploi qui se reclassent, déclarent le faire sur des offres

    qu’ils ont trouvé eux-même, alors que pour les prestataires de

    reclassement, l’origine de la solution, reléverait toujours de

    manière certaine de ces prestataires :

    les offres que collectent ces prestataires sont le plus souvent relevées

    sur le site de Pôle-emploi,

    ces prestataires sont eux-même souvent des filiales ou des structures

    d’intérim, outre qu’ils peuvent doublement se faire payer, sur le

    reclassement et sur le recrutement, leurs offres sont aussi souvent

    déposées à Pôle emploi et traitées par ses agents, lesquels peuvent

    également les proposer aux demandeurs d’emploi suivis par le

    prestataire,

    la plupart des demandeurs d’emploi ne veulent pas reconnaître qu’ils

    ont été reclassés par le Pôle emploi, même lorsque c’est le cas,

    lorsqu’ils ont relevés eux-mêmes l’offre sur le site de Pôle emploi

    avec les coordonnées de l’employeur et l’ont contacté directement,

    Pôle emploi délivre également un accompagnement (formation aux

    techniques de recherche d’emploi, rédaction de CV, utilisation des

    sites) qui aide le demandeur d’emploi à se reclasser, même si cette

    offre n’était pas déposée au Pôle emploi,

    même si ce n’est pas Pôle emploi qui est directement à l’origine de

    tous les reclassements des demandeurs d’emploi, mais qu’il y a une part

    de ce reclassement qui est "naturel", n’y en a t-il pas également une

    pour le reclassement par les prestataires ?

    a quoi de toute manière servirait-il de sous-traiter ces reclassements si

    le sous traitant avait un résultat inférieur à ce taux "naturel" ?
    Le problème est assurément complexe. Peut-être parce que vouloir

    comparer un service public qui recherche l’intérêt général et les

    partenariat qui y concourent, avec une entreprise qui doit générer du

    profit et se défendre de la concurrence, cela n’a pas grand sens.

    Mais c’est malheureusement ce débat d’ opposition factice, auquel nous

    sommes sommés de répondre, comme s’il s’agissait encore de devoir

    choisir entre Marx et Smith. Ne vaudrait-il mieux pas sortir des

    oppositions, des jeux à somme nulle, pour reconnaître la place et

    l’utilité de chacun ?
  • Par Conseiller Pôle emploi • Posté le 23/07/2011 à 17:52 Cet article se base sur les déclarations, par des ex-chômeurs, de reprise d'emploi "grâce à Pôle emploi". Déjà on peut supposer que, par fierté ou inimitié envers l'ANPE/Pôle emploi qui a toujours eu bon dos, un certain nombre d'ex-chômeurs préfèrent ne pas reconnaître que Pôle emploi les a bien aidés. Combien ? C'est incalculable. Mais surtout, qu'est-ce que "retrouver un emploi grâce à Pôle emploi" ? Quand un conseiller décroche un entretien d'embauche pour le compte d'un chômeur ? Quand un conseiller remet une offre d'emploi en mains propres au chômeur ? Quand un conseiller envoi une offre d'emploi au chômeur ? Quand le chômeur trouve un emploi grâce à une annonce Pôle emploi ? Quand le chômeur trouve un emploi grâce à des infos données par un conseiller ? Quand le chômeur trouve un emploi grâce à l'aide d'une prestation prescrite par un conseiller ? Etc... etc... Le seul moyen de vérifier l'efficacité de Pôle emploi et de la comparer à celle des OPP serait de suspendre un temps donné tous les services Pôle emploi et les confier aux OPP, puis de suspendre également tous les services des OPP, cependant ce serait jouer à un jeu très dangereux pour beaucoup de demandeurs d'emploi dans l'individualité de leur situation professionnelle et personnelle...
  • Par Henry DESCLEVES • Posté le 23/07/2011 à 07:14 Merci pour cette analyse moins catégorique que celle trouvée dans la presse généraliste.

    Une fois de plus, vous montrez qu'on peut faire dire n'importe quoi aux chiffres à vouloir trop simplifier. Incompétence ? Volonté d'orienter ? Le mal est là.

    Continuez à nous éclairer avec vos analyses... et vos conclusions.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.