Emploi et politiques sociales

Chômage : rendre les allocations dégressives

21 février 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton13945.jpg

Le régime d'assurance-chômage français est l'un des plus généreux au monde, mais il devrait atteindre un déficit de 4 milliards d'euros à la fin de l'année. En 2014, 31 milliards seront dédiés à l'indemnisation du chômage et l'Unedic prévoit 75 000 nouveaux chômeurs. Les pays qui ont fait le choix d'une indemnisation élevée (en France, entre 63 % et 93% de la rémunération nette) mettent généralement en place une dégressivité des indemnités sur la durée ou en fonction du comportement du demandeur d'emploi. En Allemagne, le premier refus d'une offre raisonnable d'emploi donne lieu à un abaissement de l'indemnité de 30 % pendant 3 mois. Si on augmentait de 4 à 8 mois la durée de cotisation nécessaire pour l'ouverture des droits, et si l'on passait à 85 % de l'allocation journalière de remplacement à partir du 13e mois et à 75 % à partir du 19e mois, l'économie pourrait être de 5 milliards d'euros.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.