Emploi et politiques sociales

Augmentation des inégalités de revenu ? Pas pour 90 % de la population

09 janvier 2008 • Julien Lamon

emploi_politiquessociales.jpg

De nombreuses études économiques tendent à démontrer le creusement des inégalités de revenus en France et dans le monde. Partout, dans les médias sont repris les chiffres de ces études montrant que les 10% les plus riches, voire les 5% ou même l% des individus les plus riches gagnent toujours plus. Conclusion rapide et non démontrée : le reste de la population vit de plus en plus mal. Malheureusement pour les tenants de la montée des inégalités, si l'on s'intéresse aux 90% restants, les chiffres esquissent une toute autre image de la réalité française.


En effet, en comparant les données de l'INSEE sur le revenu disponible des ménages entre 1996 et 2004, on s'aperçoit que l'écart de revenu entre la limite du premier décile et le ménage médian a tendance à se réduire (voir graphique). En parallèle le revenu médian continue d'augmenter sur la même période, en prenant en compte l'inflation (+ 8% sur la période). De façon analogue, l'écart entre la limite basse du dernier décile et le revenu médian diminue sur la même période. Cette tendance traduit donc le resserrement des revenus disponibles autour de la médiane, donc une diminution des inégalités de revenus (après impôts, transferts sociaux et sans les revenus du patrimoine) pour 90% de la population française. Pour la très grande majorité des Français, l'augmentation du niveau de vie est une réalité, elle serait même plus rapide pour les ménages disposant des revenus les plus faibles. Elle se traduit par des conditions de vie de plus en plus égalitaires pour l'ensemble des ménages. Seule une minorité de personnes (les 10% les plus riches) voit ses revenus augmenter plus vite que les autres. En ne s'intéressant qu'à cette frange de la population, les médias et chercheurs donnent une image biaisée, et sciemment trompeuse de la réalité. De là à y voir un avatar de la haine des plus riches…

Commentaires

  • Par frednetick • Posté le 02/03/2009 à 11:47 Belle présentation, qui glisse juste de façon incidente que cette étude ne tient pas compte des revenus du patrimoine.
    Hors il me semble assez instinctivement que les revenus du patrimoine sont l'apanage de ceux qui ont un patrimoine à valoriser. En réintégrant ces revenus, en arrive t-on aux mêmes conclusions? L'honnêteté intellectuelle implique de le préciser me semble t-il...
  • Par Julien Lamon • Posté le 25/02/2009 à 16:24 Selon les travaux de l'Insee, on commence à faire partie des 10 % les plus riches de la population quand on gagne en moyenne 50.000 euros net par an.
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon04249
    On commence à faire partie de la tranche à partir de 33.000 euros net par an, soit 2.750 euros net par mois.
  • Par PBDG • Posté le 25/02/2009 à 16:24 En conclusion je pose la question : à partir de combien par mois se classe-t-on dans les 10% de riches ????

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.