Éducation et culture

Vases (de pub) communicants

14 janvier 2008 • Bertrand Nouel

education_culture.jpg

Bonne année France Télévisions ! Mme Albanel vient de nous confirmer que les chaînes publiques ne vivront désormais que de la publicité… des autres ! En effet elles n'auront plus à se préoccuper de l'audimat ni de rechercher de la pub, elles seront alimentées directement par un prélèvement sur le chiffre d'affaires de la publicité faite sur les chaînes privées. En quelque sorte, FT va faire de la pub par procuration mais surtout sans y toucher. La pub, pouah ! l'argent de la pub, oui !

Nous qui pensions que l'un des objectifs d'un pouvoir de droite serait de rapprocher la gestion du public de celle du privé, nous voilà déçus.
Et puis faisons confiance à ces messieurs des chaînes privées qui arguent déjà qu'il y aura de la déperdition dans les tuyaux et qu'une partie de la pub ira dans des médias qu'il n'est pas question de taxer, ou sera perdue. De toutes façons, (Mme Albanel a oublié de le préciser) France Télévisions ne va évidemment être compensée qu'à hauteur d'un pourcentage minime de ce qu'elle perd (au moins 800 millions €), et le reste, n'est-ce pas, devinez qui va le payer ? Le résultat sera : taxes sur la publicité des chaînes privées, plus appel aux contribuables, plus dégradation de la qualité des programmes. On nous annonce en effet davantage de théâtre, d'émissions sur le cinéma, de créations artistiques, en somme le créneau Arte, au lieu de plus d'« Envoyé spécial » par exemple. C'est vraiment le destin de la 2 et de la 3 ?

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.