Éducation et culture

Alexandre PESEY - Président de l'Institut de Formation Politique

Si nous ne faisons rien, les idées soixante-huitardes vont encore longtemps polluer les campus, dominer les médias, la politique et les entreprises

31 octobre 2004 • Agnès Verdier-Molinié

education_culture.jpg

Diplômé en droit, science politique et gestion (EM Lyon), Alexandre Pesey vient de fonder, avec Jean Martinez et Thomas Millon, l'Institut de Formation Politique (IFP). A l'Université Panthéon-Assas (Paris II), Alexandre Pesey est chargé d'enseignement en droit et science politique et prépare une thèse de doctorat sur les groupes d'intérêt aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Agnès Verdier : Comment est né votre projet de former des étudiants dans le cadre de votre tout jeune Institut de Formation Politique, l'IFP ?

Alexandre Pesey : Ce projet est né il y a deux ans, de la rencontre de trois étudiants, Thomas (32 ans), Jean (25 ans) et moi-même (29 ans). Nous faisions tous trois le même constat : que ce soit à Lyon, Aix ou Paris, les mouvements issus des idées de 1968 sont pratiquement les seuls à tenir le pavé sur les campus. De manière générale, ceux que l'on entend le plus sont les adversaires de la liberté individuelle et de l'entreprise. Ils sont organisés en réseaux, entraînés et structurés. Ceux qui défendent au contraire la primauté de la personne et la libre entreprise sont souvent réservés et isolés. Avec Jean et Thomas, nous nous sommes dit qu'il fallait absolument faire quelque chose pour aider les étudiants qui partagent nos convictions, mais qui ne savent pas comment les promouvoir. L'Institut de Formation Politique (IFP) veut leur apprendre à s'organiser et s'exprimer afin qu'ils se fassent entendre dans les universités, les médias et les associations. Pour cela, nous passons depuis 8 mois toutes nos soirées à la création et au développement de l'IFP.

AV : Quelle est la source de financement de l'IFP ?

AP : Indépendant de tout parti politique, l'IFP refuse tout financement public. L'IFP et ses séminaires de formation sont financés grâce à la générosité de ses donateurs. Venant de la France entière, ils ont été nombreux à soutenir notre projet. Pour convaincre ces personnes de nous apporter leur aide, nous avons eu l'appui décisif de Bernard Zimmern et de l'iFRAP qui nous ont permis de nous adresser aux lecteurs de Société Civile. Sans eux et sans les salles de séminaires prêtées par le généreux propriétaire du Château de Vaux-le-Vicomte, l'IFP n'aurait pas pu se lancer.

AV : Pourquoi cet engagement personnel, ce dévouement à la formation des jeunes ?

AP : Parce que nous croyons profondément que nos idées peuvent triompher grâce à la formation des jeunes. Ceux que nous recrutons exerceront des responsabilités dans les domaines économique, médiatique et politique. Bien formés aux idées et à l'action politiques, ils participeront au renouvellement dont la France a besoin. Entrepreneurs, mes parents m'ont toujours enseigné que seule l'action et l'engagement peuvent porter leurs fruits.

AV : Quel est le programme concret de vos séminaires ?

AP : Notre premier séminaire aura lieu les 5, 6 et 7 novembre prochains au Château de Vaux-le-Vicomte. Nos intervenants sont des économistes, des journalistes, des entrepreneurs aux parcours et expériences stimulants. Ils interviennent sur des thèmes fondamentaux tels que le rôle de l'Etat, le développement des entreprises. L'IFP s'adresse aux 18-25 ans - et ils sont nombreux ! - qui pensent différemment, croient en la liberté, sont optimistes pour l'avenir, et veulent apprendre à servir leurs convictions.

AV : Cette formule de week-end de formation séduit-elle les étudiants ?

AP : Pour notre premier séminaire, nous avons reçu en très peu de temps de nombreuses candidatures de qualité, venant de toute la France. C'est une grande promesse de réussite ! Tous sont des étudiants d'universités ou de grandes écoles entre 17 et 25 ans. Notre ambition est que nos séminaires permettent à ces étudiants sélectionnés de se rencontrer, et de fonder ensuite des projets communs. Nous sommes enthousiasmés par la motivation de tous nos candidats ; elle nous pousse à continuer de plus belle. Grâce au soutien de nos donateurs, nous organiserons quatre séminaires en 2005, puis le double l'année suivante.

IFP
158 avenue du Maine
75014 Paris
Tél. : 01 43 20 14 04
www.ifpfrance.org

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.