Éducation et culture

Le prochain dossier de la Fondation iFRAP sur l'Éducation, déjà salué dans les médias

10 juin 2011 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Hier, une dépêche de l'AEF a présenté les conclusions du prochain dossier de la Fondation iFRAP, consacré à l'Éducation nationale. Ce dossier compare la dépense, par élève, de l'enseignement public et de l'enseignement privé à partir des chiffres et des statistiques du ministère de l'Éducation nationale. Il montre un surcoût de l'enseignement public par rapport au privé sous contrat.

CONFIDENTIEL. Une étude de l'iFRAP pointe le surcoût de l'enseignement public par rapport à l'enseignement privé

« Le surcoût de l'enseignement public par rapport à l'enseignement privé par élève est de 1 951 euros dans le premier degré et 2 788 euros dans le second degré en 2008 », indique une étude inédite de la fondation d'utilité publique iFRAP, « think tank » d'inspiration libérale, dont AEF a eu copie mercredi 8 juin 2011. Cette étude compare les coûts de l'enseignement public et de l'enseignement privé et analyse les raisons de cet écart. De premiers éléments de ce travail ont été présentés par Agnès Verdier-Molinié, directrice de l'iFRAP, lors d'un colloque organisé au Sénat le 4 mai dernier. Sa présentation avait suscité de vives réactions dans l'assistance, avait pu constater AEF, certains sénateurs demandant « l'arrêt immédiat » de son travail. « Ce type d'étude n'a jamais été mené auparavant par crainte, d'après certains, de ranimer une guerre scolaire », avance l'iFRAP en introduction de cette étude.

« L'idée de ce dossier est de mesurer si, entre enseignement privé et public, la dépense (en incluant les dépenses de l'État, des collectivités, des familles et des entreprises) est similaire par élève et par an. Dans un contexte de raréfaction des deniers publics, nous avons cherché à évaluer l'efficience budgétaire des deux modèles d'enseignement », explique la Fondation. […]

UN SURCOÛT DE 10,5 MILLIARDS

« L'enseignement public coûte donc réellement bien plus cher que l'enseignement privé. Au maximum, un surcoût de 23 milliards d'euros par an », en conclut l'iFRAP. Hors coût supplémentaire des retraites et hors investissements, ce surcoût s'élèverait à 10,5 milliards d'euros. « Globalement, une partie de ce surcoût de 10,5 milliards s'explique par le surcoût…

Extrait de la dépêche AEF n°151261, par Marie-Caroline Missir

Commander le dossier iFRAP sur l'Éducation nationale