La Dépêche • Dolce vita à la mairie de Montpellier

27 février 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Mercredi 26 février, la Dépêche du Midi reprenait l'étude de la Fondation iFRAP sur les 30 premières communes de France.

Les 4.072 agents administratifs (effectif de 2011) de Montpellier (Hérault) sont souvent malades ou officiellement absents, à raison de 39,16 jours par an et par poste soit un taux de 17,48%, le plus important de France (voir La Dépêche de samedi 22 février).

La mairie de Montpellier conteste ces chiffres mais les données avancées par l' iFRAP (Fondation de recherche sur les administrations et les politiques publiques) sont exactement les mêmes que celles déjà compilées par la chambre régionale des comptes.

Dans le sillage de la mairie, on estime que cet absentéisme est le fait de personnes qui ne bénéficient pas, ou en tout cas insuffisamment d'un encadrement de proximité, notamment dans les établissements scolaires. « Ce nouveau maillot jaune est une traduction supplémentaire de la mauvaise gouvernance ou même de l'absence de gouvernance. Les agents ne sont ni dirigés, ni écoutés, ni formés, surtout ceux de la catégorie C. Il y a une souffrance au travail et une absence d'écoute des fonctionnaires de la catégorie C » estime Christian Dumont, conseiller municipal UMP d'opposition qui fustige la facilité avec laquelle certains cadres ont obtenu des promotions hors du parcours administratif habituel…

Pour lire l'article en ligne, cliquez ici.