Budget et fiscalité

Taxes : Le mauvais goût de luxe

21 janvier 2008 • Sarah Perez

budget_fiscalites.jpg

En France, mieux vaut ne pas être riche ces temps-ci. Après la taxe sur les ordinateurs, la téléphonie et les télévisions, voici la taxe dernier cri : la taxe sur les hôtels de luxe !

L'idée saugrenue, lancée par Madame Christine Albanel, ministre de la Culture, part du constat que, l'état de conservation du patrimoine s'étant considérablement dégradé ces dernières années, il faut mettre à contribution les établissements de luxe pour y remédier. Pourquoi ? La réponse coule de source pour le Ministère de la culture. Les touristes qui viennent en France sont là pour notre patrimoine, et par conséquent, ils doivent aider à sa préservation. Comment ? En payant 2 € supplémentaires par nuit dans tout hôtel d'au moins quatre étoiles. Cela rapporterait 50 millions d'euros. Il est sous-entendu que les clients n'y verront que du feu, « c'est la moitié du coût d'un soda dans le mini-bar de la chambre », affirme Madame Albanel. Mais cet argument a surtout de quoi rebuter le touriste, qui aura tout le loisir de goûter aux taxes et aux impôts « so frenchy » !

Pourquoi pas une taxe sur les robes Dior, les sacs Vuitton ou les parfums Givenchy ?

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.