Budget et fiscalité

Harmonisation fiscale entre la France et l'Allemagne

Ce que François Baroin peut apprendre du modèle économique allemand

01 septembre 2010 • Bernard Zimmern

arton11737.jpg

Il est intéressant de voir notre Secrétaire d'Etat au Budget, François Baroin, faire le déplacement de Berlin pour tenter des harmonisations fiscales (dont certaines contestables : internet), faire front commun contre une hausse des prélèvements de l'Union européenne, mais aussi s'interroger pour une fois sur ce que peut nous apporter le modèle économique allemand. C'est une attitude constructive car il n'est pas sûr que nos dirigeants aient compris pourquoi l'Allemagne se sort de la crise et pas nous.

Trois chiffres devraient les éclairer :

- Comme le montre le dossier que publie l'iFRAP dans Société Civile de septembre, le nombre des fonctionnaires de tous bords n'a cessé de baisser et est de 4,5 millions en Allemagne pour 80 millions d'habitants alors que le nombre de fonctionnaires en France n'a cessé d'augmenter et atteint 5,2 millions en France pour 63 millions d'habitants. Si nous avions suivi les Allemands, nous aurions 1,65 million de fonctionnaires en moins. Les fonctionnaires ne sont pas tous improductifs mais l'absence de compétition qu'atteste « Absolument dé-bor-dée », le best seller d'Albin Michel [1], laisse supposer qu'au-delà d'un minimum, moins il y en a, mieux l'économie se porte.

- Le total des emplois marchands allemands, ramené au nombre de Français, est de 25 millions contre 19 en France. Avec une base contributive 25% plus étroite, peu étonnant que les entreprises privées croulent sous les prélèvements et les charges sociales, quand elles existent encore, et que les entreprises allemandes soient beaucoup plus compétitives.

- Le troisième chiffre est celui des créations d'entreprises capables de créer les masses d'emplois dans le futur. Même si l'auto-entrepreneur est une réussite et l'une des rares initiatives qui peut transformer le climat vis-à-vis de l'entrepreneur en France, des entreprises pratiquement toutes créées sans salarié du fait des plafonds, ont peu de chances de préfigurer les Google, les Intel ou les Cisco de demain. Notre gouvernement devrait se demander pourquoi la France crée seulement 40.000 entreprises nées avec au moins un salarié, de façon uniforme depuis longtemps, là où les Allemands sont à 109.000.

Pour être crédible face à l'Allemagne, la France se doit de revoir une politique industrielle incohérente et puisque c'est l'heure des niches fiscales, de revoir ses niches pour que la part consacrée aux entreprises passe de moins de 40% actuellement à 70% comme c'est le cas outre-Rhin [2]

[1] Par Zoé Shepard

[2] Voir iFRAP/IRDEME : Comparaison internationale des niches fiscales.

Commentaires

  • Par Ph. LEMBO • Posté le 05/09/2010 à 20:27 Quelles que soient ses qualités personnelles, pourvu que Monsieur BAROIN échoue !

    1- Il n'y a que la concurrence pour faire baisser les prix et souvent à prestation égale ou supérieure,

    2- Il n'y a que la pression extérieure (etrangère) qui peut faire bouger nos politiques.

    Et à l'instar des tarifs téléphoniques... les impôts baisseront.

    Heureusement que les Anglais - bien que souvent mauvais joueurs - sont là pour enmpêcher toute harmonisation fiscale !

    PhL
  • Par PIASTRA • Posté le 02/09/2010 à 11:05 Quand la gauche est aupouvoir, elle crée des milliers d'emploi fonctionnaire, pour faire diminuer le chomage,se faire une réserve de votants.

    Vous allez dans les préfectures, mairies,sécurité sociale, etc.....vous voyez autant de gens dans les couloirs que dans les bureaux.Les discutions a la machine a café durent des heures par jour.

    L'absenteisme est de 30%chez eux et de 5% dans le privé!!

    Partout les fonctionnaires crient qu'il y a un manque de personnel. C'est vrai puisqu'il en a 30 % absents.Ce sont des faineants en majeure partie

    Les flis et gendarmes n'ont aucun pouvoir et se font descendre comme des lapins!!!!Dans quel pays on voit ça???

    Le naufrage de la FRANCE est pour bientot, malheureusement, a moins d'une révolution ou d'une dictature nous coulons.

    AU SECOURS!!Continuez votre action!!
  • Par Jacques Goupil • Posté le 02/09/2010 à 10:53 Vous écrivez "Les fonctionnaires ne sont pas tous improductifs mais l’absence de compétition ... laisse supposer qu’au-delà d’un minimum, moins il y en a, mieux l’économie se porte".
    Le "laisse supposer" est gentil.

    Prenant exemple sur la fameuse courbe de Laffer sur le rendement de l'impôt, je considère qu'on pourrait en tracer une similaire pour le "rendement" de la fonction publique.

    Avec en abscisse le pourcentage de fonctionaires par rapport à la population et en ordonnée la "santé économique" du pays, on verrait bien évidemment que la production est nulle avec 0% de fonctionnaires, et pareillement avec 100% de fonctionnaires, mais on verrait surtout clairement via cette courbe "en cloche" que le rendement de la fonction publique passe par un optimum au-delà duquel augmenter le nombre de fonctionnaires plombe l'économie du pays (sans parler de l'augmentation du chômage en parallèle).

    Nous sommes évidemment déjà au-delà de cet optimum, et donc dans la zone dangereuse, mais malheureusement beaucoup croient encore que créer des postes de fonctionnaires diminue le chômage, et je crains que certains candidats pour 2012 n'avancent encore cette idée "séduisante".
  • Par gpdf • Posté le 01/09/2010 à 19:22 Aujourd'hui Mr BAROIN a annoncé une hausse d'impôts.

    Aujourd'hui le conseil des ministres Allemand a annoncé 80 Milliards d'économies
    Ce voyage en Allemagne n'a servi à rien, il reste toujours nul d'entre les nuls

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.