Budget et fiscalité

Gérard Depardieu : une nouvelle agence de notation

20 décembre 2012 • Philippe François

arton13035.jpg

L'installation de Gérard Depardieu de l'autre côté de la frontière a étonné. Son choix personnel a été généralement dénoncé comme petit bourgeois. En réalité, ses motivations sont peut-être très diverses. Mais quelles qu'elles soient, il serait prudent de prendre en compte ce nouvel avertissement envoyé à notre pays. A côté de ceux de Standard & Poor's et Moody's, le jugement des personnes a aussi son importance.

L'interprétation la plus basique est que cet acteur serait égoïste et refuserait de voir ses revenus taxés à 75% et son patrimoine soumis au taux majoré d'ISF. Indifférent à la montée du chômage et à l'endettement de la France, il vendrait son hôtel particulier parisien et partirait en Belgique, sans chercher à savoir si la crise justifie ou non les mesures de taxation des plus riches prises par le gouvernement. Cette position a été dénoncée par le Premier ministre et d'autres personnalités du monde politique ou artistique.

Mais il est aussi possible que cet acteur soit en réalité révolté. Très conscient des problèmes de son pays, il serait même d'accord pour contribuer financièrement à leur solution, mais en désaccord complet avec la façon dont les responsables politiques les traitent. Ce serait « d'accord pour payer, mais pas pour que mes impôts soient dilapidés dans des politiques et des structures contre-productives ». Le niveau record de nos prélèvements et les piètres résultats obtenus depuis des décennies pourraient justifier cette position.

Une variante de la position précédente est que Gérard Depardieu serait en réalité un militant qui souhaiterait envoyer un message fort aux gouvernements et plus encore à ses concitoyens. Puisque les jugements des agences de notation, de plusieurs pays européens et des économistes auxquels il fait confiance ne suffisent pas à convaincre les Français qu'il faut changer de politique, son départ et celui d'autres personnalités, pourraient contribuer à une évolution.

En fonction de sa morale individuelle, chacun peut avoir son opinion sur la décision tout à fait légale de Gérard Depardieu. Mais quelle que soit sa véritable motivation, la France a tout intérêt à écouter ce nouveau signal d'alarme : malgré sa situation géographique idéale, malgré la beauté de ses villes, de ses vignes et de ses paysages, malgré la qualité de ses TGV et de ses vins, la France risque de perdre sa note d'attractivité des personnes physiques. Beaucoup d'autres Français et étrangers peuvent avoir la même attitude que Gérard Depardieu et quitter notre pays avec leurs talents et leurs capitaux.

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.