Agriculture et énergie

Logement : les propositions de Sarkozy et Hollande

31 janvier 2012 • Philippe François

arton12528.jpg

Rappel des problèmes : 1) un million de mal logés, 2) des logements très chers dans certaines zones et 3) des quartiers délabrés

Rappel des causes identifiées par la Fondation iFRAP : 1) manque de terrains, 2) relations propriétaires/locataires déséquilibrées et 3) logements publics mal gérés

[(Nicolas Sarkozy)]

**Proposition : Augmenter tous les Coefficients d'Occupation des Sols de 30% sauf décision contraire des conseils municipaux

**Pour

  • Cette proposition traite efficacement de la cause N° 1 des problèmes ci-dessus.
  • Son coût est nul pour la collectivité.
  • Pour les constructions neuves, elle fera baisser la part du terrain dans le coût total du logement, actuellement de 25 à 50%.
  • Pour les agrandissements, elle pourra éviter aux propriétaires de maisons individuelles de déménager.
  • En augmentant la quantité de logements disponibles, elle fera baisser les prix des logements et des loyers.

**Contre

  • L'application de cette mesure simple sera complexe. Elle devra tenir compte de la situation et de l'environnement du terrain ou du bâtiment existant.

[(François Hollande )]

**Proposition : Donner aux communes les terrains inutilisés de l'État

**Pour

  • Cette proposition traite de la cause N°1 des problèmes ci-dessus.
  • Les coûts des logements construits sur ces terrains seront nettement moins élevés.

**Contre

  • L'État n'est pas en mesure de brader son patrimoine.
  • Ce type de mesure a déjà été appliqué de nombreuses fois. Son rendement est décroissant.
  • Son effet est marginal : 10.000 logements par an dans le plan majeur de 2008-2012 pour des terrains de 13 ministères de l'État et des SNCF, RATP, RFF, Hôpitaux etc.

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.