Fondation iFrap

La Fondation iFRAP : think tank dédié à l'analyse des politiques publiques, laboratoire d'idées innovantes

Bientôt un fonctionnaire par ferme !

En juillet 2006 par Julien Lamon

Chaque année, la "ferme France" perd entre 20 000 et 30 000 exploitations agricoles. Ainsi, en 2005, notre pays comptait 884 000 actifs agricoles pour 545.000 fermes contre le double 20 ans plus tôt. Notre administration a donc suivi le mouvement, créant des postes supplémentaires de fonctionnaires pour "accompagner" cette révolution administrative de l’agriculture. Ils sont ainsi passés de 30.000 à 38.000, fonctionnaires de l’enseignement agricole compris, pendant cette période.

Depuis 1992, trois réformes majeures de la PAC (Politique agricole commune) ont eu lieu, s’accompagnant à chaque fois d’une plus lourde complexité administrative. Pour s’en rendre compte, il suffit d’essayer de remplir un des nouveaux documents de déclaration PAC, demandé chaque année aux agriculteurs et contenant pas moins de 7 pages de formulaires à remplir, accompagnés d’une notice explicative de 16 pages, d’une notice détaillée supplémentaire de 12 pages ainsi que de photos aériennes de leur exploitation sur lesquelles ils doivent compter les arbres de leurs parcelles.

Alors qu’enflait le volume de déclarations et formulaires en tous genres, les fermes disparaissaient et les fonctionnaires se multipliaient. En prolongeant les tendances observées depuis plus de dix ans, nous pouvons essayer de calculer la date exacte où le nombre de fonctionnaires agricoles égalera le nombre d’exploitations… L’iFRAP vous annonce qu’en 2025, la France n’aura plus besoin d’agriculteurs ! En effet, comme le montre le graphique ci-contre, si rien ne change, la France comptera à cette date autant de fonctionnaires que d’exploitations agricoles, soit à peine plus de 50.000 !

Espérons qu’à cette date, ils en auront profité pour faire des stages de formation, avec 3 à 4 millions de vaches à traire quotidiennement, ils risquent d’avoir du travail !



  • Imprimer la page
  • Envoyer par mail

Laisser un commentaire

* Mentions obligatoires. Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.