Atlantico • 3% de PIB, le coût de la complexité administrative

15 avril 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Mardi 15 avril, Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP, répondait aux questions d'Atlantico sur le coût de la complexité administrative.

Atlantico : Quel est l'impact concret sur l'économie française des mesures de simplification annoncées par le gouvernement ?

Agnès Verdier-Molinié : A ce stade, nous sommes un peu déçus par les mesures annoncées, car, même si elles vont dans le bon sens, elles ne vont pas assez loin. Par exemple, l'idée d'appliquer un principe de non-rétroactivité fiscale pour les entreprises est une bonne chose, cependant, il est étrange que l'on soit obligé de le rappeler. La Constitution devrait protéger de toute rétroactivité fiscale aussi bien les ménages que les entreprises.

L'idée d'adopter des rescrits en matière fiscale est très bonne aussi. Réduire le nombre de statuts pour les entreprises individuelles et alléger le nombre d'autorisations préalables à la création d'une entreprise, également. Ces mesures vont dans le bon sens mais ce ne sont pas ces propositions de simplification qui permettront de créer des emplois marchands de manière importante. Par ailleurs certaines des propositions sont à la fois vagues et pas vraiment essentielles.

Retrouvez l'entretien d'Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP, en intégralité directement sur le site d'Atlantico.